Après l’entrée en vigueur de la loi Hamon en 2015, les compagnies ont été réticentes à augmenter leurs tarifs. Toutefois, les effets du texte se sont estompés assez rapidement et les assureurs n’hésitent pas à annoncer des hausses des cotisations des assurances auto à chaque fin d’année. Ces majorations sont entraînées par divers facteurs, parmi lesquels on peut citer l’augmentation du coût des réparations.

Le coût des sinistres en hausse constante

Le coût des sinistres compte parmi les principaux éléments entrant dans le calcul des primes des contrats d’assurance auto. En dix ans, de 2005 à 2015, une hausse de plus de 35% a été observée au niveau des prix des réparations et elle s’est poursuivie durant les années suivantes. Face à cette augmentation constante et malgré la mise en vigueur de la loi Hamon, les assureurs sont contraints d’appliquer des majorations plus ou moins conséquentes sur le montant des cotisations.

Les prix proposés par les compagnies ont observé une relative stagnation en 2015, mais ils sont repartis à la hausse à partir de 2018.

À noter que le montant d’une prime d’assurance auto peut varier grandement d’une région à une autre. Les différences sont en partie dues au niveau de risque auquel les voitures sont soumises, en fonction des zones dans lesquelles elles circulent. En effet, depuis quelques années, les sinistres liés au dérèglement climatique se sont multipliés. Les assureurs n’hésitent donc pas à augmenter les primes dans les villes subissant régulièrement des catastrophes naturelles et à fournir des tarifs plus abordables aux automobilistes circulant dans des communes soumises à des risques limités.

Pourquoi les tarifs des assurances auto augmentent-ils ?

Une augmentation des contributions

Si le coût des sinistres et leur fréquence influent grandement sur les primes d’assurance, la hausse des contributions oblige également les assureurs à procéder à des hausses, afin de compenser les surcoûts.
Tout d’abord, il faut savoir que les compagnies doivent s’acquitter d’une contribution au fonds d’aide aux victimes du terrorisme. Par ailleurs, elles sont aussi dans l’obligation de cotiser au Fonds de Garantie des assurances obligatoires dont le rôle consiste à indemniser les victimes d’un accident ne pouvant être couvertes par le contrat d’assurance de l’usager responsable des sinistres.

Au début de l’année 2019, le plafond des cotisations au FGAO a été revu à la hausse (de 15 à 25%), en raison de l’augmentation des charges d’indemnisation. Bien que les effets de cette mesure soient faibles selon les experts, les assureurs ont dû effectuer des réévaluations des primes liées aux contrats d’assurance auto, pour des raisons de rentabilité.

Comment trouver un contrat d’assurance auto à prix avantageux ?

En raison des primes en constante hausse, il est devenu indispensable de bien choisir sa compagnie pour éviter les importantes dépenses. Afin de trouver l’assureur pouvant vous fournir les couvertures répondant à vos besoins, sans devoir débourser des sommes exorbitantes, nous vous conseillons de comparer les tarifs et les services fournis par les compagnies présentes sur le marché.

Dans l’optique d’accélérer la réalisation des comparaisons et la souscription à une assurance auto, l’idéal est d’opter pour des outils digitaux. Les comparateurs d’assurances en ligne vous permettent d’accéder aux différentes offres proposées par les assureurs et d’évaluer avec précision leurs avantages, ainsi que leurs inconvénients.