Depuis quelques temps, la demande de carte de grise ne se fait au guichet de la préfecture, mais sur internet. Par cette décision, le gouvernement a voulu faciliter les demandes des cartes grises, permettant aux demandeurs de le faire à tout moment. Cela devrait également décharger les agents de la préfecture de certaines tâches encombrantes, pour se concentrer sur d’autres activités beaucoup plus lucratives. Cependant, cette numérisation semble rencontrer des problèmes, puisque des bugs ont été constatés sur le site dédié aux démarches administratives.

Plus de 100 000 demandes sont encore en attente de traitement en ce moment. Si vous venez de faire votre demande de carte grise en ligne, vous devez vous armer de patience, car ce n’est pas pour bientôt que vous pouvez en profiter.

La numérisation serait-elle un véritable fiasco ?

Carte grise en ligne : les bugs continuent...

La dématérialisation du service d’immatriculation au guichet de la préfecture a débuté le 6 novembre dernier. Toutes les demandes doivent se faire sur internet désormais, mais cette nouvelle démarche semble rencontrer des problèmes. Différents paramètres n’ont pas été pris en compte par les développeurs du site ANTS, le site officiel du gouvernement pour l’immatriculation. Ils n’auraient pas évalué le poids maximum des fichiers joints, les anciennes immatriculations comportant le numéro des départements, les comptes conjoints, les véhicules acquis à l’étranger, le volume de dossier à traiter, les immatriculations en WW. Le gouvernement a également oublié de former les agents qui devraient faciliter toutes les démarches.

Ainsi, le traitement d’environs de 100 000 demandes a pris du retard. Ces bugs pénalisent tous les automobilistes, les concessionnaires, les auto-écoles, les mandataires et tous ceux qui utilisent une voiture. Un référé aurait été déposé par Jean-Marc Descoubes le 4 décembre dernier pour soutenir les concessionnaires et les mandataires qui sont mécontents des désagréments causés par ces bugs. Il exige également une injonction contre Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, pour que celui-ci ordonne la délivrance de certificats d’immatriculation le plus tôt possible. Il demande également 2 000 euros d’astreinte par jour de retard et par voiture.

Réouverture des guichets des préfectures ?

De nombreux utilisateurs se sont plaints des bugs présents sur les sites d’immatriculation du gouvernement. Ce dernier estime que les bugs sont en partie dus aux utilisateurs, qui ne remplissent pas correctement les formulaires de demande de carte grise en ligne. Cependant, le site ANTS du gouvernement ne dispose pas de toutes les informations nécessaires pour que les Français puissent le faire correctement. Ils ne bénéficient pas de toute l’assistance dont ils ont besoin pour finaliser leur demande en ligne. Ainsi, il faut s’attendre à ce que les retards persistent jusqu’à la fin de l’année. Selon l’avocat Jean-Marc Descoubes, il est préférable de rouvrir les guichets des préfectures pour minimiser les retards. Alors, peut-on espérer que ce projet aurait de l’avenir ?