Chaque jour, les professionnels sont confrontés à de nombreux défis. La question des moyens de locomotion et des véhicules professionnels figure parmi ces problématiques. C’est pourquoi la location longue durée (LLD) se présente comme une solution idéale. On vous en dit plus au cours de cet article.

Quels sont les avantages offerts aux professionnels ?

Etre dirigeant d’une PME implique souvent de devoir gérer soi-même le parc automobile de la société. Or, le temps consacré à cette tâche est du temps en moins pour s’adonner à d’autres missions professionnelles. En optant pour l’externalisation de la gestion de vos véhicules, avec une entreprise comme Arval, vous avez l’esprit tranquille.
En effet, la société de location prend en charge non seulement l’entretien de vos véhicules professionnels, mais également leur achat et leur revente en début et en fin de contrat. Vous n’êtes donc pas concerné par la dépréciation subie par la valeur de l’automobile.
De nombreux services s’ajoutent à cela, et le dirigeant est libre de les choisir : le véhicule de remplacement, la carte carburant, l’assurance, la gestion des péages et des amendes, les formations à l’écoconduite…

A propos de la fiscalité de la location longue durée

La location longue durée présente par ailleurs de nombreux avantages fiscaux. En effet, une entreprise choisissant cette solution peut déduire de ses charges les loyers versés à la société de location.
Cet avantage est toutefois limité par un plafond établi en fonction de la valeur de l’automobile concernée. Dans le cadre de la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, ce plafond peut aller jusqu’à 30 000 euros pour les véhicules émettant moins de 20g/km de CO2, selon l’observatoire du véhicule de l’entreprise.
Il est abaissé à 20 300 euros pour ceux qui émettent entre 20 et 60g/km de CO2, à 18 300 euros pour ceux émettant entre 60 et 155g/km, et à 9 900 euros pour les modèles qui émettent plus de 155 g/km de CO2. Ces mesures s’appliquent aux modèles immatriculés et mis en circulation entre le 1er janvier et le 31 décembre 2017.
Si vos loyers dépassent cette somme, il ne vous est donc plus possible de bénéficier d’une déduction de la différence. De plus, les autres services souscrits auprès de la compagnie de location ne sont pas non plus déductibles. Des données à prendre en compte dans le choix de vos modèles.

Toujours dans le cadre de la lutte contre les gaz à effets de serre, les politiques appliquent des taxes spécifiques aux modèles polluants, rendant plus intéressant de louer des automobiles consommant moins.

Petit bémol, vous êtes soumis à la taxe sur les voitures de société (TVS) au même titre que les propriétaires de véhicule professionnel. Comme explicité sur le site du Service Public, à partir du moment où votre contrat dépasse trente jours, vous êtes concerné par cette taxation. La TVS se calcule en fonction du nombre de modèles possédés à compter du premier jour de chaque trimestre.

D’autres avantages s’offrent à vous en fin de contrat

Comme mentionné plus haut, vous n’êtes pas concerné par la revente des véhicules professionnels sous contrat de location longue durée. Cette charge revient à la société qui vous l’aura louée. Vous n’avez donc pas à calculer la plus-value fiscale ni à la payer.

Libre à vous de renouveler régulièrement votre parc automobile ou changer votre véhicule professionnel sans avoir à vous soucier d’un éventuel impact sur vos données bilancielles et votre actif.
De plus, s’il s’avère que vous devez payer des frais imprévus en rapport à un dépassement de kilométrage ou à des réparations, ces dépenses seront considérées comme des loyers supplémentaires. Des sommes déductibles, donc, dans la limite des plafonds cités précédemment.
Ces avantages attractifs sont sans aucun doute à la racine du succès rencontré par la LLD. En effet, elle représente déjà plus de 61% des financements sur le marché des flottes selon l’Express. Un chiffre en constante expansion chaque année.