La détermination du montant que paierez pour votre assurance est ardue. Sa formule comprend des critères hétéroclites qui ne sont pas obligatoirement pris en compte de façon similaire par la totalité des assureurs. Ainsi, la sélection du type de pondération permet aux assureurs de travailler leur segmentation.

Par contre, la totalité des assureurs suit une logique implacable : le montant d’un contrat d’assurance doit être en adéquation avec le risque que constitue l’assuré. Toute la difficulté repose dans l’appréhension de ce risque : doit-on considérer d’abord les aptitudes de conducteur de l’assuré ? Sa solvabilité ? L’état du véhicule qu’il possède ? Ci-dessous quelques ébauches d’explication :

Premièrement il faut séparer ce que l’on surnomme la « prime pure » de la prime finale que vous devrez payer. La 1ère constitue le danger supposé de sinistre de l’assuré : ce montant est déterminé par les statistiques (prix moyen d’un sinistre et répétition de ces derniers). En complément de ce montant, les les organismes assureurs rajoutent un abattement de sécurité pour se prémunir contre toute éventualité ainsi que des montants servant à rembourser les frais de gestion. Enfin, l’assureur sélectionne une marge dépendant du profil qu’il désire viser et du segment sur lequel il désire se positionner : ces remarques sont totalement commerciales. Habituellement, les économies que vous proposent les organismes assureurs résultent d’une diminution des frais de gestion, qui sont les plus aisément compressibles dans ce type de fonctionnement.

Afin d’élaborer votre prix d’assurance auto, votre organisme assureur est en droit de requérir les infos ci-après :

  • Les caractéristiques de votre voiture : son année de mise en circulation, sa marque, sa puissance fiscale et d’autres informations complémentaires. Une auto neuve est ainsi moins dangereux d’ennuis de fonctionnement qu’un véhicule ancien.
  • Votre profil de conducteur : « l’âge » de votre « papier rose », votre degré de bonus/malus, votre historique d’assurance, votre âge et si l’assuré est masculin ou féminin. Les conducteurs jeunes sont dans les faits plus dangereux que les autres.
  • Votre lieu de résidence et l’endroit de parking de votre voiture : une voiture stationnée en extérieur dans une grande ville risque d’être davantage soumise au risque de vol.
  • L’usage que vous comptez avoir de la voiture (estimation des trajets quotidiens), votre kilométrage habituel.
  • Pour finir, on est susceptible vous demander des infos à propos votre métier, si vous êtes propriétaire ou locataire,… Ces informations pourront permettre d’ adapter le produit à vos exigences.

Pour conclure, votre tarif d’ assurance voiture est basé sur une quantité importante d’informations. Par contre, cela ne doit pas constituer le seul critère pour votre sélection d’ assurance auto. Un bon contrat est une offre personnalisée.