Selon la loi, aucun candidat ne peut se présenter à l’épreuve du permis de conduire sans avoir préalablement passé son examen du code de la route. C’est la raison pour laquelle, il importe de réussir cette étape avant d’envisager la seconde. Comment faire pour y arriver? Les réponses.

Les conditions de réussite à l’examen du code

Avant de passer l’examen pratique du permis de conduire, sachez donc que vous devez vous familiariser avec les questions à choix multiples et les thématiques proposées dans les cours de code de la route. Leur connaissance par cœur garantit en effet votre réussite à l’examen théorique, une étape que bon nombre de candidats ont eu du mal à passer.Cependant, avec un peu de bonne volonté et des conditions d’apprentissage optimales comme sur le site preparation-code.fr, vous pouvez y arriver du premier coup.

L’examen en question

Pour réussir à l’examen du code de la route, sur les 40 questions posées, vous devez donner 35 bonnes réponses au minimum, donc 5 mauvaises réponses au maximum. Ce sont des questions à choix multiples avec 2 à 4 réponses à chaque fois. Avant chaque session individuelle, elles sont sélectionnées parmi 1000 questions réparties sur 9 thématiques dont l’éco-conduite, la visibilité et l’éclairage, la signalisation, le partage de la route, etc. Illustrées par des images, ces questions peuvent aussi être accompagnées de simulation en vidéo ou en 3D, rendant leur déchiffrage plus facile. A chaque question, le candidat a 20 secondes pour y répondre.

Comment réussir à l’examen du code de la route ?

Bien s’y préparer

Sans une bonne préparation, il est cependant difficile de donner les bonnes réponses. Aussi, il importe de se former au code de la route, en s’inscrivant dans une auto-école ou en se formant soi-même avec des outils dédiés et se présenter ensuite en candidat libre à l’examen théorique. Quelle que soit la méthode choisie, la régularité d’apprentissage est de mise, que ce soit en salle dans les auto-écoles ou chez soi avec son livre de code. Des contrôles réguliers des connaissances acquises sont ensuite indispensables, via des sites de révision disponibles en ligne. Les faire quelques jours avant l’examen proprement dit sera alors une grave erreur car il ne suffit pas de connaître les règles du code de la route pour le réussir, il faut aussi les comprendre et c’est ce qui est le plus difficile.

S’inscrire quand on se sent prêt

Une fois que l’on a réussi à faire plusieurs fois ces tests d’entraînement avec 5 fautes maximum, on peut ensuite s’inscrire à l’examen théorique. Que ce soit pour les candidats d’auto-école ou les candidats libres, c’est le meilleur moyen de savoir qu’on se sent prêt pour passer l’examen du code de la route. Quelques jours avant l’examen, se plonger dans son livre de code, histoire de se remémorer les thèmes les plus compliqués n’est donc pas de trop, mais on ne doit plus faire la veille. Dans ce cas, il vaut mieux faire un test pour se rassurer sur le fait que l’on a bien assimilé.